8 faits merveilleux sur le verre à vin

8 faits merveilleux sur le verre à vin

Voici dix faits merveilleux sur l'histoire du verre à vin et son rôle aujourd'hui

 

1. Le verre à vin est né dans la Venise médiévale


Le verre moderne tel que nous le connaissons est probablement apparu vers 1400 dans la ville de Venise.

Les gens utilisaient le verre pour boire du vin depuis bien plus longtemps, même dans l'Antiquité, mais le modèle auquel nous pensons - essentiellement un bol, une tige et une base - est médiéval.

À l'époque, Venise était le centre du monde du soufflage du verre. Les Vénitiens avaient appris à purifier leur source alcaline, ce qui leur permettait de fabriquer du "cristallo", une forme très recherchée de verre transparent.

2. La tige peut provenir de vases religieux

 

D'où venait la tige ? Probablement de l'église.


Les vins portant des autocollants de récompense sont-ils vraiment meilleurs ?


Quels sont les critères de jugement de ces vins primés ?


La tige existait déjà sur les coupes en métal utilisées pour la sainte communion. La tige aurait permis au prêtre de soulever plus facilement le calice vers la congrégation pour que tous puissent le voir.

3. Les premiers verres à vin sont atteints de la "maladie du verre".

 

Lorsque les verriers vénitiens ont commencé à purifier leurs matières premières pour éliminer les éléments à l'origine de la coloration, ils ont, par inadvertance, éliminé certains des éléments qui rendaient le verre durable, comme la chaux, qui agissait comme un stabilisateur.


Cela signifie que les verres clairs d'origine pouvaient commencer à se détériorer assez rapidement à l'air normal.

Les symptômes de la maladie du verre étaient d'abord le "suintement", lorsque l'humidité entraînait le lessivage de l'alcali du verre, et le "crizzling", une série de fissures très fines causées par la perte d'alcali qui finissait par faire tomber le verre en morceaux.

4. Les Anglais ont découvert le secret d'un verre plus résistant


Dans les années 1600, les Anglais ont commencé à suivre les traces des Vénitiens et à créer leur propre industrie du verre.

Un moment crucial dans le développement du verre survient lorsque la Royal Navy demande aux verriers d'arrêter d'abattre les chênes pour alimenter leurs feux. Les chênes s'épuisaient rapidement et étaient toujours nécessaires pour la construction des navires.

Les verriers anglais se sont donc tournés vers le charbon de mer. Celui-ci brûlait à des températures beaucoup plus élevées, créant des fours plus chauds, ce qui renforçait immédiatement le verre. (Ce verre plus solide a également permis de produire des bouteilles plus solides, qui ont joué un rôle crucial dans la naissance du champagne. Le vin en fermentation faisait éclater les bouteilles françaises dans tout le magasin, mais les Anglais ont commencé à remettre en bouteille leur vin français importé et le vin pétillant a pu commencer à être célébré).


La structure atomique du verre expliquée


Tout ce dont vous avez besoin, ce sont des billes, une boîte à biscuits et Paul McMillan, professeur de chimie à l'UCL.

5. Un Anglais est à l'origine du scintillement


Dans les années 1670, George Ravenscroft a été chargé d'essayer de rendre le verre meilleur et plus beau.

Il a ajouté de l'oxyde de plomb et du silex au mélange, ce qui a rendu le verre encore plus solide et lui a donné la capacité de ressembler au cristal.

L'oxyde de plomb fait étinceler le verre parce qu'il affecte la façon dont la lumière passe à travers - il fait voyager les différentes couleurs de la lumière à des vitesses différentes, un processus connu sous le nom de dispersion. Il est également légèrement fluorescent dans les UV.

Sur la table, il y avait un désir pour des modèles plus élégants et sophistiqués.

Les verres à vin sont devenus plus grands et plus élégants, et les tiges plus longues, avec des torsades et des petits renflements appelés "boutons". Mais la tige esthétique avait aussi un but pratique.

Les vins doivent être servis à la bonne température, mais ils peuvent facilement devenir trop chauds avec un gros poing autour du bol.

Tenir un verre par le pied n'était pas seulement élégant, c'était aussi un moyen de maintenir le vin à sa température optimale.


Comment les vins rosés deviennent plus chics


La preuve que la qualité du rosé s'améliore, avec des prix à la hauteur.


6. À l'origine, un verre à vin ressemblait davantage à un verre à alcool.


Un petit verre géorgien de 1700 est peut-être sept fois plus petit que le verre que l'on vous tendrait aujourd'hui dans un pub si vous demandiez un grand vin rouge.

Un petit verre géorgien datant de 1700 est peut-être sept fois plus petit que le verre que l'on vous tendrait aujourd'hui dans un pub si vous demandiez un grand verre de vin rouge.
La raison évidente pour laquelle ils ont commencé à être petits est la taxe sur le verre qui a existé pendant une centaine d'années, des années 1700 au milieu des années 1800. Lorsque cette pression financière a été supprimée, le verre à vin s'est développé.

L'industrialisation a également permis de fabriquer des verres plus grands, dont la forme était standardisée.

 

7. Un verre à champagne était autrefois large et plat

 

Nous avions l'habitude de boire le champagne dans le verre de couple, mais il est vite apparu que le large bord et la grande surface libéraient trop de bulles trop rapidement, ce qui rendait les bulles plates. C'est ainsi qu'est née la flûte en forme de tulipe que nous connaissons et aimons.


Le petit bord ralentit la dissipation des bulles de CO2, et la forme haute les met en valeur lorsqu'elles montent. Magnifique !

Cependant, le bord étroit signifie également une accumulation de CO2 dans l'espace de tête, ce qui renforce l'aigreur.

Aujourd'hui, lorsque les amateurs de vin organisent leur dégustation annuelle de champagne à Londres, les professionnels choisissent un verre à vin blanc ordinaire pour accueillir leur boisson. (L'avantage supplémentaire étant bien sûr que vous pouvez en faire entrer davantage).


8. La forme du verre affecte la façon dont nous goûtons le vin

 

Nous avons tous vu des gens mettre tout leur nez dans un verre de la taille d'un aquarium, qui ne contient qu'une petite flaque de vin rouge au fond. Mais ce gros ballon de bordeaux est-il vraiment utile ?

La vérité est que la forme du verre affecte la quantité de vin qui pénètre dans la bouche, qu'il traverse la langue vers l'arrière ou qu'il se répande sur les côtés. Ainsi, différents verres peuvent donner un goût différent au même vin.

Avec un large bol, vous augmentez également la surface du vin, ce qui accroît son contact avec l'oxygène, ce qui libère davantage de substances volatiles.

En plaçant votre nez à l'intérieur, ces arômes sont canalisés vers votre nez et non vers vos voisins, et vous en êtes encore saturé lorsque vous prenez votre première bouchée. Tout cela contribue à l'expérience de dégustation.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés